Français et politiques : le divorce est prononcé

À vingt-quatre jours de ces Présidentielles, les Français sont attendus aux urnes. Seulement c’est un sentiment de ras-le-bol qui se fait ressentir depuis le début de la campagne. Entre les politiques et les Français, l’heure n’est plus à la réconciliation. 

Deux matinées successives dans les rues lyonnaises ont suffi à capter un sentiment grandissant auprès de la jeunesse, un désaveux pour l’action politique traditionnelle, se traduisant pour certains par un désintéressement total de la chose.

De nombreuses réactions qui, face à l’approche des élections, ne présagent rien de bon : « Je ne vais pas voter » pour certains, « Moi, la politique ne m’intéresse plus » pour beaucoup, « Je n’ai plus confiance aux politiciens » pour la grande majorité.

Les motifs sont variés et multiples. L’un des éléments déclencheurs a été le quinquennat Hollande qui touche à sa fin, mais laisse un goût amer à ces jeunes électeurs, emportant avec lui l’espoir de changement. Le constat est unanime, la situation économique et salariale n’a pas évolué .

Pour beaucoup, il n’est plus question de croire aux promesses de campagne qui ne servent qu’a se jouer des électeurs, se rapprochant de l’idée de Machiavel selon laquelle « Les grands hommes appellent honte le fait de perdre et non celui de tromper pour gagner » .

La seconde vague de ce désamour se traduit par les nombreux scandales qui éclaboussent l’univers politique depuis le début de la campagne présidentielle. L’affaire Fillon et les soucis judiciaires de Marine Le Pen donnent le sentiment que les casseroles des candidats font beaucoup plus de bruit que les discussions sur les réels problèmes des Français.

Aux yeux de certains jeunes, la difficulté réside en la complexité du débat. Les idées des candidats ne sont pas expliquées de façon explicite et les politiques restent eux-mêmes bien souvent assez évasifs, notamment sur les questions d’ordre économique.

Plus âgés, plus désespérés

A contrario des jeunes générations, les personnes plus âgées se sont intéressées à la politique française. Elles ont participé au débat public pendant des années, élisant successivement les différents Présidents de la République. Mais, depuis deux quinquennats au moins, ils ont délaissé les discussions. « Marre des gouvernements qui ne tiennent pas leurs promesses« , déplore un quinquagénaire à Carré de Soie. « Les affaires, les procès, les scandales…« , fustige une autre sexagénaire accompagnée de sa fille. Il est clair que pour l’instant, la campagne 2017 a été trustée quasiment tous les jours par François Fillon et ses démêlés financiers surtout, et ceux de Marine Le Pen, candidate du Front National. Peu de fond évoqué finalement, au grand dam de la noble définition de la politique dont se font les Français, « action et organisation du pouvoir dans l’Etat« . Une critique également adressée aux médias. Les mots « étudiant journaliste » enchaînés par « élection présidentielle » ne font pas bon ménage, et les citoyens sont très peu enclins à parler.

Abordant un à un des Français des plus ordinaires, la simple prononciation de l’expression « élection présidentielle » fait déteindre des grimaces sur les visages. Des mines déconfites, des sourcils qui se lèvent, des yeux qui cherchent le ciel, des soupirs qui s’échappent. Ils n’ont pas envie d’en discuter, pour la majorité. Ils ne veulent même pas en entendre parler. La génération séniors semble être complètement décontenancée de l’échéance 2017, et une partie n’ira probablement pas voter. Le sentiment d’avoir voté pendant des décennies et de ne pas percevoir une once de changement dépriment.

Khadidja Douga et Yeelen Ravier

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s